Déclaration commune des quatre partis et organisations politiques


Campagne pour la libération de Ramîn Jahanbeiglou


L’offensive du gouvernement pour «la purification » d’opposants et la répression des démocrates sont entrées dans une nouvelle phase ces dernières semaines. L’arrestation inattendue de Ramîn Jahanbeiglou, professeur à l’université de Toronto au Canada, chercheur et intellectuel laïque connu, est un des exemples les plus récents de l’offensive organisée du régime contre les libre-penseurs et les opposants au régime.
Ramîn Jahanbeiglou a été arrêté et transféré à la prison d’Evîn il y a trois semaines à l’aéroport Mehrâbâd de Téhéran, alors qu’il rentrait au pays. Les responsables politiques qui ne voulaient pas, dans les premiers jours, confirmer la nouvelle de cette arrestation, ont finalement reconnu, sous la pression de l’opinion publique en Iran et à l’étranger, que Jahanbeiglou a été arrêté en raison de « sa collaboration avec les étrangers ». Accusation absurde et déjà tellement utilisée contre d’autres personnes qu’elle fait rire le monde. Durant ces vingt-sept dernières années, chaque fois que les dirigeants ont arrêté un libre-penseur, ils se sont servi de cette accusation comme argument, essayant hypocritement de neutraliser, par cette ruse, la protestation du peuple et de couper ainsi la communication entre les prisonniers et la société. Mais, durant ces deux dernières semaines, les démocrates vivant au pays comme ceux résidant à l’étranger, ont unanimement condamné cet acte. Ils ont montré au régime que l’ère des prises d’otages et de la terreur est dépassée et que personne ne reste silencieux devant la violation des droits des citoyens et de la liberté.
Condamnant cet acte répressif, nous déclarons que ces protestations n’ont pas pour motif seulement l’arrestation de Jahanbeiglou, mais aussi l’emprisonnement d’Assanlou et des militants du mouvement ouvrier, la répression du mouvement étudiant, et les verdicts contre les représentants de ce mouvement, la violence exercée contre les minorités et le mépris de leurs revendications, la répression des mouvements des femmes et la violation de la liberté d’expression des écrivains. En exigeant la libération de Jahanbeiglou, Nâsser Zarafshân, et tous les prisonniers politiques, nous défendons les droits des citoyens et la liberté d’expression et de pensée. Nous accomplissons ainsi notre devoir en tant que citoyens et hommes libres, et en tant que représentants d’un parti qui lutte pour l’instauration d’un régime démocratique, et nous invitons tous les démocrates à en faire autant.

Parti démocrate du Kurdistan d’Iran
Union des Fedaïan du peuple d’Iran
Komala organisation du Kurdistan d’Iran
Organisation des Fadaïan du peuple d’Iran (Majoritaire)
Le 16 mai 2006